Tana : Avenue de l'indépendance, Gare 
2 Décembre : Autant mon voyage il y a 2 ans était préparé de A à Z avec beaucoup de trajets à travers le pays, autant cette année, je n'ai absolument rien prévu. Au départ, je pensais me rendre sur la côte Ouest pour admirer l'allée des baobabs et les tsingys mais malheureusement, la saison des pluies est arrivée plus tôt que prévu et l'accès à cette région n'est alors pas conseillé. Ce sera donc un séjour un peu plus reposant pendant lequel je vais découvrir la vie malgache au quotidien et les différents sitess de la capitale. A noter que la chaleur est présente tout au long de la journée et que la pluie (saison oblige) s'invite pratiquement chaque jour dans l'après-midi.

Pour ce premier jour, je profite que Gaëlle doit se rendre à la gare pour me balader avec le chauffeur le long de l'avenue de l'indépendance.





Je vais essayer de résumer un peu la situation du pays. Il y a un an, le maire de la capitale Andry Rajoelina monte une petite révolution et parvient à renverser le pouvoir du président Marc Ravalomanana. Des émeutes assez violentes auront lieu qui feront quelques morts. Rajoelina, surnommé TGV s'autoproclame président d'une "Haute autorité de transition". L'ex-président est exilé en Afrique du Sud. Depuis, c'est le chaos dans la politique Malgache. Aucune élection n'a eu lieu depuis et aucun accord entre les différents partis n'a été établi.
Lors des émeutes, les opposants au pouvoir avaient l'habitude de se réunir sur une place située le long de l'avenue de l'indépendance. Cette place était nommé place du 13 Mai. Le nouveau président, a fait contruire le nouvel Hôtel de ville de la capitale sur cette place symbolique. Le batiment est actuellement en cours de construction.



Au bout de l'avenue de l'indépendance se trouve la gare de Tana. Il s'agit d'une très belle gare qui malheureusement n'est plus guère utilisée puisque les trains de voyageurs sont quasi inexistants. Mais elle reste un magnifique témoin de la grande époque du rail.





Nous continuons à nous balader dans les rues de Tana pour découvrir les scènes classiques de la vie de ce peuple qui je le rappelle est un des plus pauvre au monde :

Chargment de riz.


Charette à zébus.


Nettoyage du linge dans la rivière puis sèchage au soleil.


[ add comment ] ( 77 views )   |  permalink  |   ( 3.3 / 750 )
Trajet St Denis - Antananarivo 
1er Décembre : Au petit matin, je quitte le beau village de Hell Bourg sous le soleil pour redescendre vers le rush de la côte. Je m'arrête quelques minutes pour admirer le voile de la mariée que j'avais déjà pu voir il y a 2 ans. Il s'agit d'une cascade qui possède plusieurs bras. C'est pas évident de la prendre en photo tellement elle est large.





Après quelques dernières courses, je rejoint l'aéroport de St Denis où j'embarque pour Madagascar.



A mon arrivée, un chauffeur envoyé par Gaëlle m'attend et je redécouvre la circulation anarchique de Tana. Ca roule toujours n'importe comment. Pendant le trajet (et je crois que ca devient un rituel pour moi), on se fait arrêter par les flics. Après contrôle des papiers et une longue discussion incompréhensible entre le flic et le chauffeur, on m'explique que le flic était certain de m'avoir vu quelques jours auparavent au volant de la voiture et court-circuiter un rond-point et il voulait me coller une prune ! N'importe quoi !

[ add comment ] ( 72 views )   |  permalink  |   ( 3 / 651 )
Tour du Piton des Neiges, 3ème partie : Marla - Hell Bourg 
30 Novembre : Après une bonne nuit passée au calme dans le cirque de Mafate, je reprend ma route vers 7h30 pour ralier Hell Bourg (cirque de Salazie), d'où je suis parti 2 jours plus tôt. Cette étape n'est certes pas la plus difficile mais elle sera la plus longue. L'accès au cirque de Salazie se fera via le col de Fourche. Lors de la montée, la vue sur le cirque de Mafate se fait de plus en plus belle.









Au cours de la montée, je traverse la plaine de Tamarins occupée par des locataires à 4 pates que je ne m'attendais pas voir ici.





J'arrive au col vers 9h40. Mais le plus dur reste à faire puisque jusqu'à Hell Bourg, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et mon genou me fait vraiment souffrir mais je n'ai pas trop le choix. Il faut bien que j'y arrive. Je prends mon temps et je fais pas mal de pauses aux endroits les plus sympas. Je suis accompagné par de nombreuses grenouilles.















Une fois la rivière du mât passée, j'arrive à l'ilet de Trou Blanc. Je remonte alors jusqu'à Hell Bourg en passant par les anciens thermes que j'avais déjà pu voir il y a 2 ans et dont le charme est toujours présent. J'arrive finalement à Hell Bourg vers 16h. C'est la fin de ma grande randonnée. Je suis mort mais content d'être arrivé au bout.







[ add comment ] ( 70 views )   |  permalink  |   ( 3 / 571 )
Tour du Piton des Neiges, 2ème partie : Cilaos - Marla 
29 Novembre : La 2ème étape de ma grande randonnée me mènera de Cilaos à Marla (cirque de Mafate). Le cirque de Mafate est l'endroit le plus inaccessible de l'île. Il n'y circule aucun véhicule. Il n'y a pas de route. Les quelques habitants des ilets sont ravitaillés par hélicoptère. Cette isolement garanti un grand calme et un attachement très fort à la nature. L'accès au cirque de Mafate se fera par le col du Taïbit, ci-dessous vu de Cilaos à mon départ (vers 7h du matin).





Pour atteindre Marla, il me faut tout d'abord poursuivre ma descente au départ de Cilaos jusqu'à la rivière du Bras Rouge jusqu'à la cascade. Cette première partie est très agréable et ne pose aucun problème particulier. J'atteind la cascade au bout de 2h de marche.









Après un peu de repos au bord de l'eau, j'attaque la longue et dure montée jusqu'au col du Taïbit. En prenant de l'altitude, on peut découvrir la paysage magnifique qu'offre le cirque de Cilaos et la rivière du Bras Rouge.







A ne pas manquer, au cours de l'ascension, un petit arrêt à l'ilet des Salazes pour boir une tisane "spéciale randonneur". 2 tisanes sont proposées : "L'ascenseur" pour ceux qui montent et "la descente" pour ceux qui descendent. Les tisanes sont préparées à partir de plantes locales dont chacune apporte sa part pour aider les marcheurs. Ces tisanes sont des préparations locales servies par une association très sympathique.



Une fois la tisane avalée, l'ascension peut se poursuivre jusqu'au col du Taïbit que j'atteindrai vers 13h30.



Comme la veille, la descente sera un calvaire pour mon genou droit et c'est avec un soulagement non-dissimulé que j'arrive à l'ilet de Marla et le gîte de Yollande Hoareau vers 15h. Le repas du soir sera partagé avec les autres randonneurs de passage au gîte (des Réunionnais, des Bretons, des Landais, et même des Alsaciens). Ambiance garantie. La soirée est très sympathique.



[ add comment ] ( 78 views )   |  permalink  |   ( 3 / 573 )
Tour du Piton des neiges, 1ère partie : Hell Bourg - Cilaos 
27 Novembre : Il a plu abondamment une grosse partie la nuit ce qui risquait fort de compromettre la grande randonnée de 3 jours. Mais au petit matin, c'est un ciel dégagé qui m'attend. J'avale mon petit dej dans ma chambre vers 5h30 du matin (2h30 en métropole), je prépare mes dernières affaires, abandonne la voiture et enfile mon sac à dos pour 3 jours de randonnée. Au programme : le tour du fameux Piton des Neiges en 3 étapes en passant dans chacun des 3 cirques. Première étape donc... Hell Bourg (dans le cirque de Salazie) jusqu'à Cilaos (dans le cirque du même nom). Pratiquement 1500 m de dénivelé positif. Une randonnée classée difficile par les guides (et ils ont raison). Au départ je contemple le rempart qui se dresse devant moi et qu'il va falloir que je grimpe.





J'attaque la montée vers 6h et ca grimpe tout de suite très vite à travers la forêt de Terre Plate jusqu'au cap Anglais qui surplombe le cirque et que j'atteind vers 9h15. La pluie a rendu le sentier très glissant, surtout les rochers et les rondins de bois qui le forment. Il faut être très prudent. En cours de route, je fais une rencontre inattendue avec 2 petits hérissons en pleine forêt.













Une fois arivé au Cap Anglais, la montée se poursuit jusqu'au gite de la caverne Dufour, au pied du piton des neiges, mais elle est moins raide qu'avant. J'atteind le gîte vers 10h30.



J'aurais pu alors pousser jusqu'au sommet du piton. Je suis un bon grimpeur mais un mauvais descendeur et la descente m'inquiétait un peu. Mon bon sens m'a donc poussé à continuer mon chemin vers Cilaos. Et l'avenir me prouvera que j'avais raison puisque les 1100 m de descente sur Cilaos seront très pénibles pour les genoux. J'atteind la route vers 13h15 puis je la longe jusqu'à Cilaos que j'atteindrais 1h plus tard.







Je parcours ensuite la ville pendant encore une bonne heure à la recherche de mon hôtel. Ce n'est donc que plus de 8h après mon départ que je peux enfin me reposer un peu.

[ add comment ] ( 86 views )   |  permalink  |   ( 3 / 566 )

<<First <Back | 1 | 2 | 3 | 4 | Next> Last>>